Activités

Activités

2018

Date / Heure Événement
20/10/2018
20:00 - 22:30
[ CONCERT ] Moustaki

Concert MOUSTAKI, samedi 20 octobre 2018 à 20 heures – Maison Jonathas
A la violence, au matérialisme, aux contraintes de la vie citadine, Georges Moustaki oppose sa douceur, une sorte de langueur quasi-orientale. Sa voix, son œuvre, sa personne même, sont dispensatrices de poésie et d’une espèce de magie qui jette sur le quotidien le manteau étoilé du rêve, de l’évasion.
Ses chansons sont toujours une invitation au voyage, quel qu’en soit le sujet et l’objet, même si le drapeau rouge de la révolte ou de la colère y flotte quelquefois. Il ne se départit d’ailleurs jamais de son calme, de sa douceur et sa pensée se tourne plutôt vers la rêverie que sur la méditation.

Alors, pour tenter de découvrir ou redécouvrir son œuvre, le Centre Laïque et le Centre Culturel d’Enghien ont invité un artiste de talent, Monsieur Bernard Degavre et ses musiciens.

€0,00
Maison Jonathas, Enghien
Laïcité Belgique - Centre Laïque Enghien-Silly - Nanotechnologies 20/06/2018
20:00 - 22:30
[ café-conférence ] Les nanotechnologies et leurs mondes

Construire des matériaux qui nous obéissent au doigt et à l’œil, selon nos besoins, atome par atome, est devenu réalité !
Présenté par François THOREAU, Docteur en Sciences Politiques et Sociales de l’ULg.

€0,00
Maison Jonathas, Enghien
Laïcité Belgique - Centre Laïque Enghien-Silly - Désobéissance 26/04/2018
20:00 - 22:30
[ café-conférence ] À quoi obéit celui qui désobéit ?

En ces périodes de contrôles, de mesures, de menaces et de peurs, quel sens donner à la désobéissance ? Comment comprendre l’irrévérence, la révolte, la rage et l’insoumission ?

€0,00
Centre d’Interprétation – parc d’Enghien, Enghien

2017

Date / Heure Événement
Laïcité Belgique - Centre Laïque Enghien-Silly - S'estimer 07/11/2017
20:00 - 22:30
[ CAFÉ-CONFÉRENCE ] S'estimer pour mieux grandir

Un mode d’emploi pratique pour comprendre comment nos enfants peuvent apprendre à se connaître et à se construire une image positive d’eux-même pour s’aimer.

€0,00
Maison Jonathas, Enghien
18/10/2017
20:00 - 22:00
[ CAFÉ-CONFÉRENCE ] Les coopératives, une formule passée pleine d'avenir ?

En Belgique, des Groupes d’Achats Communs se multiplient. En Argentine, au lendemain de la crise de 2001 des travailleurs ont repris leur entreprise sous une forme coopérative, phénomène existant également en Belgique. Cette forme d’organisation de l’économie n’est cependant pas neuve. Dans notre pays, elle a même donné naissance à un mouvement puissant qui formera l’épine dorsale du mouvement ouvrier, tant socialiste avec les Maisons du Peuple, que catholique avec le «Bien-être». Nous retracerons cette histoire en nous attachant à en comprendre le succès et les raisons de la disparition du mouvement coopératif de consommation dans les années 80 avant de revenir sur les perspectives qu’offrent de telles formules aujourd’hui.

€0,00
Maison Jonathas, Enghien
Laïcité Belgique - Centre Laïque Enghien-Silly - Europe 29/09/2017
20:00 - 22:00
[ CONFÉRENCE ] L’Europe, un rêve dénaturé

L’Europe a nourri bien des rêves pour les peuples européens : la paix, la prospérité, la liberté. Pourtant, depuis l’aube des années 2000, ces rêves semblent brisés et riment avec austérité, contraintes, perte d’avenir et de repères. Qu’est-ce qui nous a mené là alors que tant d’espoirs et de moyens au sortir des deux guerres avaient fondé ce beau projet ?

€0,00
Maison de Normandie, Silly
13/05/2017
10:00 - 13:00
Fête Laïque de la Jeunesse 2017

€0,00
Théatre Drouot, Lessines
05/05/2017
20:00 - 22:00
[ CONFÉRENCE ] La biologie de l'homosexualité

Infos 02 395 38 36 – rspielmann(@)skynet.be

Le sujet

Il est couramment admis que l’orientation hétéro- ou homosexuelle d’un individu est essentiellement, voire exclusivement, le résultat d’apprentissages et d’interactions sociales qui se déroulent dans la petite enfance. Sous l’influence de théories psychanalytiques freudiennes et postfreudiennes, un rôle tout particulier a été attribué aux interactions du petit enfant avec ses parents dans le développement de l’homosexualité. Cette dernière serait alors le résultat d’un blocage du développement de la libido à un stade immature.

Ces opinions très répandues ne sont cependant pas soutenues par des études quantitatives contrôlées et ignorent une littérature scientifique abondante qui suggère fortement, voire démontre que l’homosexualité dépend largement de déterminants biologiques prénataux.

Vu la complexité de la personne humaine, ceci n’exclut pas qu’il puisse exister des homosexuels pour qui cette orientation constitue un choix de vie délibéré, éventuellement influencé par des expériences antérieures. Cependant, une large proportion des homosexuels naissent avec cette orientation sexuelle qui se révèle à eux de façon progressive au cours du développement et n’est souvent acceptée qu’au prix d’une souffrance psychologique importante.

Une compréhension de ces mécanismes  biologiques devrait conduire à une acceptation plus large de l’homosexualité dans la population et réduire la souffrance des personnes concernées.

Le conférencier

Jacques Balthazart est docteur en sciences biologiques, spécialisé en neuroendocrinologie du comportement et directeur émérite d’un groupe de recherche dans ce domaine au GIGA Neurosciences de l’université de Liège (ULg).

 

€0,00
Maison Jonathas, Enghien
Laïcité Belgique - Centre Laïque Enghien-Silly - Enseignement 23/02/2017
20:15 - 22:15
[ CONFÉRENCE ] Enseigner la religion, la morale et la citoyenneté à l’école : pourquoi et comment ?

Le sujet

Le Pacte Scolaire de 1958 organise l’enseignement de la religion et de la morale depuis plus d’un demi-siècle dans nos écoles.

Aujourd’hui, la société belge a profondément changé. En raison de la sécularisation, du pluralisme et de l’immigration, on est passé d’une société organisée selon un axe catholique-laïque à une société plus complexe composée de chrétiens, de musulmans, de juifs, de bouddhistes, d’athées, d’agnostiques, etc. En dépit de cette importante évolution de notre paysage convictionnel, l’enseignement des cours de religions et de morale est resté figé dans les structures du Pacte Scolaire.

Mais, en 2015, faisant suite à une plainte de parents d’élèves, un arrêt de la Cour Constitutionnelle a rendu obligatoire l’octroi d’une dispense de tout cours philosophique à ceux qui le souhaitent.

De plus, aujourd’hui, la volonté politique du gouvernement de la Fédération Wallonie-Bruxelles est de remplacer partiellement ces cours par un cours d’éducation à la philosophie et à la citoyenneté. Ce cours a été introduit en 2016 dans le primaire et le sera, dans le secondaire, en septembre prochain.

Les questions

La précipitation de l’introduction du cours d’EPC crée un certain chaos et donne lieu à une multitude de nouvelles questions :

  1. Quelle place restera-t-il dans nos écoles pour l’enseignement des religions et de la morale laïque ?
  2. Introduire un cours de citoyenneté, c’est bien et certainement utile mais est-on sûr que la citoyenneté puisse être enseignée plutôt que d’être acquise par l’éducation ?
  3. Le programme de l’EPC prohibe la simple transmission de connaissances ». l’élève devra être reconnu comme un expert de sa propre situation et entendu, en tant que tel, par ses professeurs qui devront privilégier la réflexion, la prise de parole et le débat en classe autour de’ questions porteuses de sens philosophique ». Mais peut-on atteindre ces ambitieux objectifs avec des cours qui se résument à 50 minutes ?
  4. Quelle sera l’influence des convictions personnelles du professeur dans l’orientation des débats ?
  5. L’assimilation par les élèves de valeurs humanistes sera-t-elle orientée ou est-ce l’élève qui, par le débat contradictoire découvrira, progressivement, le socle des valeurs communes du vivre ensemble ?
  6. Les professeurs de religion ont la possibilité de compléter leur horaire en donnant, eux aussi, le cours d’EPC. Quelle sera alors leur attitude quand ils devront aborder des questions sensibles comme, par exemple, la fin de vie, le droit de disposer de son corps, le mariage homosexuel, etc. ?

La conférencière

Madame Caroline Sägesser est co-auteure d’un important travail intitulé Le vivre ensemble à l’école. Plaidoyer pour un cours philosophique commun paru en 2014 dans les éditions Espace de Libertés. Elle est docteure en histoire de l’ULB et a publié différentes études relatives à l’architecture institutionnelle de la Belgique et au statut des cultes et de la laïcité.

Elle a publié de nombreux articles dont, entre autres, en 2015, Enseigner la citoyenneté, en 2014 Le mur de Bruxelles qui traite de la séparation entre les Bruxellois sur la base de leur appartenance communautaire, en 2012, Mécréance d’hier et d’aujourd’hui où elle aborde la place de l’athéisme en Belgique, en 2010, La fracture du monde laïque par l’apparition dans notre société d’un Islam visible et ses effets au sein de la laïcité et bien d’autres sujets encore.

Infos

02 395 38 36 – rspielmann(@)skynet.be

€0,00
Maison Jonathas, Enghien

2016

Date / Heure Événement
Laïcité Belgique - Centre Laïque Enghien-Silly - Ahazaza 16/12/2016
20:15 - 22:15
[ CONFÉRENCE ] Ahazaza, une école laïque au Rwanda

Le sujet

Nicole Decostre a aussi été enseignante à l’Athénée Royal d’Enghien
Il arrive que, dans le monde d’aujourd’hui, qualifié par certains comme dystopique, des initiatives altruistes remarquables soient prises par des personnes qui placent le bien commun avant toutes choses et surtout avant leur intérêt personnel.
L’initiative qui a donné lieu à la création de l’école rwandaise Ahazaza, qui signifie « Futur » en langage local, en constitue un véritable paradigme.

En effet, après le génocide des tutsis en 1994, le pays s’est retrouvé dans un chaos total où toutes les structures étatiques et administratives avaient été détruites. C’est alors qu’un groupe constitué de parents rwandais et de la juriste Madame Raina Luff, ont décidé, en 2006, de fonder une école indépendante et non confessionnelle dans le but de fournir une éducation valable à des enfants dont un quart était orphelin ou provenait de milieux ruraux très défavorisés. Cette initiative avait pour but, et c’est toujours le cas actuellement, de participer à la reconstruction du Rwanda en prodiguant un enseignement de qualité dans une ambiance adaptée aux enfants tout en stimulant l’envie d’apprendre, l’envie de raisonner, l’envie de se questionner. Son mode éducatif est basé sur des principes identiques à ceux qui régissent le fonctionnement de l’école Decroly de Bruxelles.

 La conférencière

Nicole DECOSTRE, licenciée en histoire de l’ULB et spécialisée dans la philosophie pour les enfants à travers une méthode pédagogique active (appliquée par l’Ecole Ahazaza).

€0,00
Maison Jonathas, Enghien
1 2